Dans le cadre de l’harmonisation internationale de l’enseignement supérieur, l’Université Taharqa Sarê, Ex Université Internationale des Sciences Sociales Hampâté Bâ s’est inscrite dans le système LMD.

Cette nouvelle architecture des diplômes, basée sur le triptyque Licence, Master et Doctorat, implique de la part des universités une profonde modification de leur offre de formation.

Cette réorganisation du système universitaire enveloppe quelques orientations majeures transversales :

  • Le développement du Projet Professionnel
  • La formation à l’Investigation Documentaire
  • La formation à la Recherche Scientifique

LMD ET PROJET PROFESSIONNEL

Le Ministère de l’Éducation Nationale (MEN) et le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MERS) oeuvrent à la promotion du Capital Humain du Développement de la société ivoirienne.

La promotion du système LMD s’inscrit dans une telle ambition. Elle engage au plan institutionnel une meilleure orientation des élèves dans les filières de formation en relation avec l’emploi.

Le système LMD intègre donc la problématique du projet d’étude et du projet professionnel comme vecteur d’une politique efficace de socialisation socioprofessionnelle des étudiants.

Le constat est évident que les nombreux échecs et abandons scolaires observés dans le système universitaire ivoirien a pour corollaire un déficit d’informations et d’orientation des élèves et étudiants en relation avec le projet professionnel :

  • offres en filières de formation
  • et possibilités de carrières afférentes.

UTS depuis sa création, participe aux différentes Journées carrières et d’orientation organisées par la Direction des Orientation et des Bourses du MEN et ses partenaires (Rotary, ONG…).

UTS développe dans tous ses Programmes une Unité d’Enseignement : Méthodologie de Construction du Projet Professionnel

Le projet d’études et le projet professionnel se définissent d’abord comme « projet », c’est-à-dire une « démarche spécifique qui permet de structurer méthodiquement une réalité à venir, il est défini et mis en oeuvre pour élaborer la réponse au besoin d’un utilisateur ».

Le cursus de formation, le programme de préparation du diplôme dans le LMD est un projet d’études lié à un projet professionnel de l’apprenant. Ceci traduit un changement radical de statut de l’apprenant : l’étudiant est l’acteur agissant, le sujet des choix qui le concernent, le réalisateur de son devenir de grade professionnel.

Dans Le LMD, au commencement est le projet professionnel qui ordonne, structure le projet d’études. Avoir un projet professionnel, c’est se projeter dans l’avenir en termes d’emploi.

Le projet d’études se construit tout au long de la vie étudiante.

Il vise à donner un sens à ces études pour renforcer la motivation, et faciliter la réussite par l’investissement dans les études.

Le choix d’un parcours peut évoluer en fonction de la maturité de son projet de vie, de son projet professionnel, l’exploration des formations, une meilleure connaissance de ses acquis et ses compétences, une approche régulière des milieux professionnels facilitent la construction.

LMD ET PROFESSIONNALISATION

Soyons attentifs à cette réforme LMD qui se rapporte à la professionnalisation de l’Université.

Des corrections sont à faire en ce qui concerne tout particulièrement la transmission des savoir faire:

  • outre les Unités d’Enseignement disciplinaires,
  • des UE de langues, de recherche documentaire,
  • des outils informatiques,
  • ainsi que des enseignements d’ouverture socio professionnelle sont proposés aux étudiants.

Le terme « professionnalisation » évoque en lui-même un processus. Professionnaliser, c’est stricto-sensu, transformer quelque chose qui est peu professionnel, en quelque chose qui est professionnel.

C’est ainsi que l’on va parler de professionnaliser une filière, un établissement, etc.

Il est aussi indispensable de répondre à cette question : qu’est-ce qu’une formation professionnelle ? Comme réponse, c’est une formation qui forme à un métier (ou à des métiers, de façon optionnelle et adaptative, ou encore à un corps de métier).

Si l’objectif visé est simple, les moyens à mettre en œuvre pour y parvenir sont à la fois multiples et bien connus dans les programmes de formation de l’UISS-HB :

Introduction de la notion de compétence ou de savoirfaire dans la conception des unités d’enseignement.

Les filières créées en tenant compte de ce que doit savoir faire l’étudiant et non de ce qu’il doit s’avoir.

Le savoir-faire s’apprend par la pratique. La formation inclut une bonne part de pratique, TD ou TP. Les études de cas, les travaux pratiques sont directement en

liaison avec le contexte professionnel du moment. Le matériel de travaux pratique devra correspondre au mieux avec l’état de la technologie à un instant donné.

Sans que cela constitue une norme, la nature des UE (plus de pratique TP ou TD, de l’ordre de 60 à 70 %) est adaptée à certaines UE de spécialité. Enfin, soulignons l’importance primordiale des stages dans les curricula de formation.

Un étudiant sortant du Master doit avoir passé entre quatre et six mois de stage de terrain ou en entreprise. Les projets tuteurés, travaux de recherche individuels confiés aux étudiants et portant

sur des aspects techniques, sont aussi entre autre une des modalités de l’apprentissage du savoir-faire. Ils impliquent

un mode d’encadrement particulier (moniteurs ou tuteurs). La création des Clubs Scientifiques (Entrepreneuriat et Développement, Genre et Développement, Culture et Mondialisation et Santé et Développement) participe à la vie scientifique de UTS.

La professionnalisation implique une bonne proportion de vacataires directement en prise avec le monde professionnel (cadres, dirigeants, techniciens).

Si le savoir-faire est au coeur de la professionnalisation, le savoir-être n’est pas non plus négligé. Un étudiant comprend et commence à parler le langage de son futur employeur.

Les UE transversales à la communication contribuent à épanouir dans ce sens les mentalités des étudiants (rédaction de lettres de motivations et de CV, simulations d’entretiens d’embauche…).

Les laboratoires de recherche ou les outils de valorisation des résultats de la recherche que sont les incubateurs et les pépinières d’entreprises enrichissent le contenu des études de cas et des travaux pratiques.

Enfin, le programme de formation offre aux étudiants la possibilité de quitter le système avant le doctorat en ayant en poche un diplôme professionnel leur permettant d’exercer une activité professionnelle.

Cette possibilité réside essentiellement dans l’introduction du Master (M), le DESS devient le Master Pro et le DEA devient le Master Recherche.

LMD ET RECHERCHE DOCUMENTAIRE

La mise en oeuvre du LMD suppose une « méthode de documentation et d’investigation scientifique ». Ainsi, l’Université Internationale des Sciences Sociales HAMPATÉ BA s’est dotée d’un Centre Universitaire de Recherche Documentaire (CURD), avec plusieurs sections :

  • Section 1 : Base documentaire (Bibliothèque physique,

Bibliothèque numérique, Internet ou salle informatique)

  • Section 2 : Unités d’enseignements (UE) du LMD (UE Méthodologie

Universitaire : L’initiation documentaire et le projet à l’endroit de étudiants de la Licence, UE Maitrise de l’information pour ceux du Master et UE Utilisation des ressources documentaires pour ceux inscrits en Thèse de Doctorat)

  • Section 3 : Salles de lecture et de cours (Une grande salle de lecture et des salles de cours)

La bibliothèque de l’UISS-HB voit par conséquent son rôle dans la formation évoluer et sa place se trouve profondément modifiée.

LMD ET RECHERCHE SCIENTIFIQUE

La recherche à l’Université des Sciences Sociales HAMPATÉ-BÂ se structure autour de trois points :

l’organisation de la Recherche, les Doctoriales et la Formation à la Recherche par la Recherche.

L’organisation de la recherche se déroule à travers les Centres de Recherche ou Laboratoires :

  • LABO 1 : Sciences Sociales, Théories Et Développement (SSTD),
  • LABO 2 : Centre D’analyse & d’Intervention des Sciences Sociales (CADISS),
  • LABO 3 : Centre d’Anthropologie & Écologie Humaine (CAE),
  • LABO 4 : Centre d’Études Prospectives & Stratégiques (CEPS),
  • LABO 5 : Centre d’Expertise de Recherche-Développement (CERD)
  • et LABO 6 : Centre d’Études Africaines (CEAF).

En plus de Centres de Recherche,UTS est dotée de trois (3) Chaires universitaires : la Chaire d’Écologie, Spiritualité et Développement (CESD), la Chaire de Santé, Spiritualité et Bioéthique (CSSB) et la Chaire d’Éducation, Spiritualité et Engagement Communautaire (CESEC).

Le potentiel scientifique de recherche qui pilote les Laboratoires et les Chaires est constitué de chercheurs de l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFR Sciences de l’Homme et de la Sociétés (SHS), Institut des Sciences Anthropologiques de Développement (ISAD) et UFR des Sciences Médicales), de l’Université Nangui Abrogoua (UFR Sciences et Gestion de l’Environnement) et de l’Université Alassane Ouattara (Département de Sociologie-Anthropologie).

L’Université des Sciences Sociales HAMPATÉ-BÂ est l’initiatrice de l’institution des Doctoriales en sciences sociales en Côte d’Ivoire avec le réseau universitaire : Université FHB, Université NA, Université AO et Université de Conakry (Guinée).

À ce jour trois (3) éditions de Doctoriales ont été réalisés :

  • 1ère édition : «Recherche-Développement » du 13 au 22 Août 2008,
  • 2ème édition « Travaux de Recherche et de formation Doctorales » du 07 au 17 Septembre 2009
  • et 3ème édition « De l’excellence des formations Doctorales en Sciences Sociales » du 20 au 21 Septembre 2012.

À l’Université des Sciences Sociales HAMPATÉ BA, les programmes de formation à recherche débutent en Licence 1 & (UE : Méthodologie des sciences sociales et Initiation à la recherche en sciences sociales), et se poursuivent en Licence 3 (UE : Méthodologie des sciences sociales et Élaboration du protocole de recherche), en Master 1 (UE : Méthodologie des sciences sociales et Mémoire de recherche), en Master 2 (UE : Épistémologie et méthodologie de recherche en Sciences Sociales et Mémoire de recherche) et en Doctorat (UE : Séminaires de méthodologie et Élaboration de la Thèse).

Tous les programmes de formation de l’UISS-HB comportent des unités d’enseignement de méthodologie, de réalisation de travaux de recherche (projet de recherche pour les étudiants de troisième année ou licence 3, de mémoire pour les étudiants de Master). Les étudiants en Master et en Doctorat bénéficient de travaux en laboratoire, de séminaires d’appui théorique et méthodologique, de compte rendu et de discussions de travaux de recherche dans le cadre institutionnel de l’École Doctorale des Sciences Sociales du Développement (Économie & Gestion, Sociologie, Anthropologie, Géographie, Psychologie, Droit…).

S'il vous plaît suivez et aimez nous:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *